Be Artist

Maya Louhichi « Photographe »

Officielle

J’ai pu observer le travail de Maya lors d’un vernissage. Par la suite, j’ai appris qu’elle a exposé au Factory Arena Festival en Hongrie (2011), au CIDJ de Paris et au Palais de la glisse à  Marseille (2012), respectivement sur les thèmes « factory arena et sports urbains », « l’esthétique de la gestuelle sportive » et  « sport urbain ». Lauréate du prix photo à la 1ere édition du Festival photo des femmes d’Alfortville en 2012, Maya y est retournée cette année en tant qu’invitée d’honneur et a exposé « danse et urbanisme ». Aujourd’hui, elle est présélectionnée pour l’International Fine Art Photography Award. C’est lors d’un essai vidéo pour un de ces projets qu’on a chaleureusement discutés.

 

Maya, explique-moi ton parcours artistique… 

J’ai commencé par des études en cinéma, car j’ai toujours baigné dans ce milieu. Ensuite j’ai fait des études de production audiovisuelle, mais le côté financier de la chose ne m’a pas beaucoup intéressé, car il manquait le côté artistique que je ne retrouvais pas dans ce domaine. Du coup je me suis lancé dans la photo, en parallèle de mes études. J’ai créé « Freezmix », un blog qui m’a permis d’avoir des accréditations en tant que photojournaliste pour couvrir pas mal d’événements de danse et de culture urbaine sur Paris et sa région. Je me suis formée à la photo en autodidacte, et à côté j’ai pu être sur des postes tels que la réalisation sur différents courts métrages expérimentaux (« Le destin d’Icare » entre autres), assistante à la réalisation (« Les gens de l’étincelle » de Taieb louhichi) et  assistante de production dans plusieurs boîtes (documentaire, publicité, fiction). J’ai aussi touché à la caméra, je suis un peu une touche à tout. Mais, en ce moment je me concentre sur la photo et à la réalisation d’un film.

 6

 

Donc, tu te définis comme photographe ?

Pour moi c’est photographe en premier, mais je ne suis pas seulement une photographe. Je suis quelqu’un qui travaille dans l’image, l’audiovisuel / je suis une amoureuse de l’image, sous toutes ses formes (image vidéo, image photo), mais ma première passion est la photographie.

 

Quelles ont été tes inspirations ?

Elles viennent de partout et de tout ce qui m’entoure. Ça peut venir d’un peintre, d’un photographe, d’une légende ou d’une anecdote entendue quelque part. Autant pour la photographie que la vidéo, je puise mes inspirations dans ma vie de tous les jours. J’ai beaucoup été inspiré par la danse et le mouvement. J’ai beaucoup travaillé sur ce sujet, car je voue un amour fort pour ce qui est de la danse et ce que peuvent dégager ces artistes de scène.

4

 

Est-ce qu’on pourrait dire que ton domaine de prédilection est la danse ?

Pas vraiment, parce que c’est arrivé par hasard. J’étais déjà fan de danse, j’en pratique moi-même, et pour avoir couvert des spectacles de danse, j’ai décidé de travailler dessus, car au fil des reportages photo que j’effectuais j’ai découvert ce sujet magique qu’est la danse qui regorge de richesse, de poésie, de grâce, d’énergie. Chaque danseur a son propre style, son univers particulier, chacun d’eux est un thème à explorer.

2

 

Sur tes photographies on voit pas mal de corps en mouvement s’approprier l’espace. Quelle place tiens-tu  à la mise en scène ?

Au début c’était surtout des reportages photo. Ensuite, j’ai fait des séries sur la danse et l’urbanisme où je voulais  vraiment que le danseur soit en harmonie avec son environnement. Il fallait choisir des lieux appropriés, qu’il y ait des lignes apparentes pour marquer l’architecture de la ville, afin que l’urbanisme soit en harmonie avec le danseur qui se meut dans cet espace…

 

Tu as choisi une photo de danse pour illustrer la page d’accueil de ton site. Qu’est-ce qu’elle t’inspire (photo ci-dessous) ?

Elle m’inspire la grâce et la beauté que dégage la danse, c’est une danseuse, mais quand on la regarde je trouve qu’elle peut évoquer d’autres choses. Par exemple, cette robe qui s’envole  ça peut faire penser à une fleur, un derviche tourneur …

1

 

J’avais pensé à une femme libre …

Tu vois chacun peut avoir sa propre interprétation, c’est ce qui est intéressant dans le retour des gens. Parce que lorsque tu fais une photo, tu ne peux pas savoir ce que les autres peuvent en penser, ni comment ils peuvent l’interpréter, et c’est marrant de voir ce que chacun peut te dire par rapport à ça. C’est enrichissant et ça te permet aussi d’évoluer, l’échange est très important.

 

J’ai vu que tu t’intéresses au Street Graf. Dans quels pays es-tu allé pour faire cette série ?

C’est une série qui est en cours.  Par exemple, j’en ai fait à Paris et ses alentours. Je suis allé au Kosovo, où j’ai fait un cliché assez sympa. Je voulais montrer autre chose que l’idée qu’on s’en fait, c’est à dire la guerre, la misère et la pauvreté … mais surtout dans cette photo, il y a une réunion de toutes les ethnies, et c’est ce qui m’a intéressé. Je suis allé à Bangkok aussi. En fait, lors de mes voyages j’aime bien prendre certains clichés pour les insérer dans des séries. Certaines sont en cours et d’autres vont commencer.

5

 

Trouves-tu que Paris regorge de perles, en termes de Streetgraf ?

Indéniablement oui. C’est un côté que j’aime  bien de Paris, après j’aimerai bien voir ce qui se fait ailleurs.

Quels sont tes projets à venir ?

La réalisation d’un documentaire dans plusieurs pays si tout se passe bien. Un shooting sur un thème a priori onirique, tout à l’opposé de la danse. D’un autre côté,  « freezmix » se développe et deviendra bientôt  prestataire de services sur les événements.

Je suis sur plein de projets, mais tout se relie à travers l’image, la rencontre des autres, la curiosité et la découverte. 

*****

Pour suivre Maya Louhichi : 

http://www.mayalouhichi.com/

Crédits photos : Maya Louhichi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s